11 jours, déjà…

Voilà, 11 jours déjà que j’ai le plaisir de tenir mon petit bonhomme dans mes bras.

Tout a commencé le dimanche 9 juin, à 19h30. Nous étions tranquillement à la maison lorsque Dame Nature a tout lâché. Ni une, ni deux, nous avons pris la route pour la maternité.

Arrivé là-bas, on constate que mon liquide amniotique est teinté. On me dit que ce n’est pas très grave, mais qu’il ne faudra pas que l’accouchement dure trop longtemps. Soit…

On nous installe directement dans une salle de travail, monitoring en place, et on nous demande de patienter. Et là, le temps s’arrête.
Je ne pensais qu’à une chose : « je vais enfin faire la rencontre de mon fils ! Bientôt, il sera dans mes bras, tout contre moi. »

Quelques heures plus tard, pause de la péridurale, les contractions sont plus fortes, ça vient bon ! Il devait être 22/23h. J’étais concentrée à respirer et contrôler ma douleur.

Puis, tout s’est enchaîné, la péridurale s’est installée, les douleurs se sont légèrement estompées et on pensait que d’ici 3 heures du mat’, le p’tit bonhomme serait avec nous.

3h, rien, et les douleurs qui reviennent.
4h, rien… sous gaz euphorisant pour que je supporte mieux la douleur. Avoir mal, avoir des contractions, sentir le travail commencer et ne pas pouvoir empêcher un fou rire, c’est assez étrange !

4h30, allez, on y va !
Va falloir pousser, pousser, respirer, repousser.

1h30 plus tard, Bébé n’avait pas vraiment bougé et moi je commençais à être exténuée.
On appelle le médecin, il examine la situation, je continue de pousser du plus fort et le plus souvent que je peux. Mais rien y fait ! Bébé fait le yoyo.

Et là, j’entends : « Bon, on n’a plus le choix, faut y aller ».

Je comprends tout de suite, situation d’urgence. Le liquide teinté, moi qui ne suis plus en mesure de faire mon travail (1h30 que je bosse autant que je peux).

On me prévient, me prépare, m’emmène dans une autre pièce.
Là, il n’y a plus d’horloge et dans ma tête une seule chose tourne en boucle « pourvu qu’il aille bien ! »

On me parle, mon homme est près de moi, me soutiens.
Tout ce que je sais, c’est que ça m’a parue durer très longtemps. Mais à 6h30 j’étais sur la table d’opération et à 7h02, il naissait.
Je n’ai rien entendu, pas un seul cri, pas un seul « votre fils est né ». Non, on ne m’a rien dit.
J’ai simplement posé une question à une nana à côté de moi « ils en sont où ? Va-t-il bientôt sortir ? ».

Et la nana de me répondre « mais il est déjà sorti votre bébé ».

Quelle douleur de ne pas avoir entendu son premier cri. Je savais déjà que son premier câlin de serait pas de moi, que je ne le verrai pas avant plusieurs heures…

Et puis, on me l’a présenté. Moi allongé devant un drap, lui portant un bonnet, juste à côté de ma tête, on s’est regardé, je lui ai dit que je l’aime, que j’étais heureuse de le voir, j’ai pleuré (fatigue, joie, peine de ne pouvoir le prendre) et puis il est parti avec son papa.
Je suis restée encore un certain temps sur la table, à attendre que les soins se terminent. Je savais que mon fils était entre de bonnes mains, avec son papa, et qu’il allait très bien s’en occuper.
A ce moment, je ne pensais plus au fait que je n’étais pas avec lui, je me disais qu’il n’était pas seul et que c’était le plus important.
J’avais, pendant l’opération demandé à on homme d’expliquer à notre fils que si maman n’est pas là tout de suite, que le l’aime et que je serais bientôt de retour.
Je voulais à tout prix qu’il ne se sente pas abandonné. Il avait quand même entendu ma voix pendant des mois, reçu mes caresses…

Trois heures plus tard, je rentrais dans ma chambre et attendais mon fils. On me l’a posé sur moi, et voilà, j’étais apaisée, heureuse et totalement crevée, exténuée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s