La crèche et 3 semaines d’adaptation plus tard…

Voilà voilà, mon bonhomme est à la crèche… enfin, en théorie.
Oui, parce qu’en pratique c’est une toute autre histoire !

Hier, nous avons entamé la 4ème semaine d’adaptation… c’est long !

Je me souviens encore des paroles de la directrice : « ho à cet âge là (3mois), ils sont bien n’importe où »… ce à quoi je répondrais désormais « mais bien sûr… »

Bon, faut dire que les 3 premières semaines n’ont pas été évidentes…

Semaine 1 : en même temps que la crèche, il y avait ma tante et ma grand-mère à la maison, qui parlent beaucoup et fort. ça n’aide pas
Semaine 2 : il s’est fait opérer pour supprimer des petits enchondromes à l’oreille, mais à la maison tout allait super bien !
Semaine 3 : il était enrhumé (vive la collectivité) et ne dormait pas super bien la nuit.

Trois semaines durant lesquelles je retrouvais mon bonhomme en pleure ou en train de se faire chier dans un transat… « putain, mon pauvre bonhomme lui qui est si souriant à la maison, lui qui nous raconte des histoires dans sa langue de bébé… là c’est pas la joie » me disais-je…
Trois semaines durant lesquelles le bonhomme restait 30 minutes à 1 heure à la crèche… seulement !

Sur le papier, cette crèche avait l’air gé-niale. Elle suit les besoins du bébé, son fonctionnement. Il y a une pataugeoire, une pièce de lecture, pleins de trucs pas mal. Une nana joue de la guitare… Le top quoi !
Ouais, mais retrouver son bébé en pleure, c’est pas ce que souhaite une maman !

Vendredi, on a fait un petit point avec l’équipe et ça s’est terminé en : « on verra lundi, mais si ça continue il faudra trouver autre une solution. »
Franchement, je ne les avait pas attendu pour faire ce constat !

J’avais dans ma besace une ass mat qui a déjà vu mon fils et avec qui ça c’était bien passé. Le hic, c’est qu’elle habite à 20 bornes de la maison, et 4 trajets par jour, ça fait long !
J’ai un peu de mal avec les ass mat’, j’ai toujours peur de tomber sur une qui mettrait mon fils devant la téloche une bonne partie de la journée.

La collectivité, j’aime bien, et l’idée que mon fils puisse se faire des copains à la crèche qu’il retrouvera à l’école m’a toujours plu.

Hier, j’ai regardé mon bonhomme dans les yeux et je lui ai raconté notre histoire, celle d’un petit garçon qui doit aller à la crèche parce que sa maman doit aller bosser. Sa maman préférerait rester avec son bonhomme, mais elle est obligée de travailler, donc lui d’aller à la crèche.
Je ne sais pas si c’est l’histoire, ou l’habitude, mais, ça s’est bien passé !
Visiblement, il n’aurait pleuré qu’au couché (il le fait aussi à la maison) et pour avoir son biberon (ouais c’est un morfal du bib, s’il ne l’a pas dans la seconde il pète un câble, c’est un bébé !)
Il est resté 3 heures à la crèche !!!!
Quand son papa est allé le chercher, il était heureux, sourire et fou rire en voiture ! Le pied pour les parents que nous sommes quoi !

Aujourd’hui, si tout va bien, il y restera 4 heures, on croise les doigts !! Ça fait déjà 1h30 qu’il y est et… pas de nouvelles de la crèche ! 🙂

Publicités